Jean Luc Moreau Romain

Peindre ou ne pas peindre

n'est plus la question, je suis tombé dedans. J'y nage en permanence
Au départ, apprenti sculpteur chez Roger Plin sur bois dès 16 ans puis sur pierre et 3 écoles parisiennes : Arts'A —Tholy (calligraphie), Haramburu (peinture)—, Beaux-Arts ateliers Singier et Bertholle, E.N.S.E.T., soit aujourd'hui 04 01 2019 environ 57 ans avec les 7 ans d'études.
À force de courir après, je m'emmêle les pinceaux, les truelles, les calames, les supports et les formats (le plus haut : 12 m, le plus large : 17 m, le plus petit : 5 x 10 cm).  Je travaille sur un thème que je peaufine dans une série d'une dizaine à 6 ou 700 variantes selon le for-mat, la matière et le support, du papier à la mosaïque passant par la plupart des techniques traditionnelles (dont la laque) aux différentes matières nouvelles dont certaines me plaisent beaucoup mais je suis toujours à l'écoute de mon ami chimiste Aubussonnais surtout très spécialisé dans la restauration avant de me lancer sur une série.
Quant à la calligraphie, au départ, vers 8 ans, c'était pour m'aider à me dépêtrer de la dyslexie.  Ce n'est qu'après les Beaux-Arts que j'en compris l'intérêt

Maquette en tissus et pâte à papier échelle 1/2 d'un projet de tapisserie extérieure sur pieds de bronze
Créé avec Artmajeur